Macro-SPIM : Un nouvel outil d’imagerie

le macro-SPIM

Le macro-SPIM

L’un des challenges en imagerie  biologique est de visualiser en trois dimensions et en profondeur des structures biologiques et des organismes vivants. Après avoir développé un premier microscope à feuille de lumière, le SPIM (Selective Plane Illumination Microscope), la plateforme d’imagerie de l’ITAV se dote d’une déclinaison de cet appareil, le macro-SPIM.

Tout comme son cousin, le SPIM, il permet un sectionnement optique rapide, en 3D et en profondeur d’un échantillon, tout en offrant des possibilités d’acquisition en multi-vues. De plus contrairement à l’ensemble des outils d’imagerie 3D disponibles sur le marché, les reconstructions d’images obtenues par la microscopie à feuille de lumière sont exemptes de toutes déformations optiques. Le macro-SPIM autorise en revanche, contrairement au SPIM cantonné aux petits échantillons (de la centaine de micromètres au millimètre), des acquisitions avec des échantillons de grande taille (de l’ordre du centimètre), tels que des organes entiers. Ces organes doivent bien entendu subir, un traitement de « transparisation » préalable.


C’est une collaboration avec Stromalab qui a fait émerger le besoin (lire l’article sur le sujet sur le site de l’ITAV). Le confocal était alors employé mais les temps d’acquisition très importants, constituaient un sérieux obstacle… désormais levé grâce à cette nouvelle ressource.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés