IMAGERIE INFECTIEUSE DE NIVEAU 3

Les technologies d’analyse du vivant dans le domaine de l’étude des pathogènes humains de classe 3 ont longtemps été limitées par des contraintes d’hygiène et sécurité. Pour la première fois, des ingénieurs de l’IPBS ont rassemblé au sein d’un même laboratoire de niveau de biosécurité 3 des outils uniques en imagerie et cytométrie en flux permettant de travailler avec de petits animaux, des tissus et des cellules infectés vivants. Cette combinaison a été rendu possible grâce à l’adaptation et la création d’équipements de confinements de pointe, en collaboration avec des équipementiers spécialisés. L’ensemble de ces technologies et expertises vise à conduire des programmes de recherche ambitieux et novateurs dans le domaine de l’infectieux.

 

Poumon de souris transgénique Macblue x LysM-GFP infectées par Mycobacterium tuberculosis. Bleu :, macrophages et monocytes. Vert : neutrophiles et monocytes. Rouge : M. tuberculosis.

Nos domaines d’expertise

  • Étude des interactions hôte-pathogènes aux niveaux cellulaire et subcellulaire in vivo et en temps réel
  • Étude des interactions hôte-pathogènes au niveau des tissus in vivo et en temps réel
  • Phénotypage et caractérisation fonctionnelle des cellules eucaryotes et procaryotes
  • Séparation des cellules eucaryotes et procaryotes par tri cellulaire et cytométrie en flux

 


Un exemple de collaboration : la création d’un microscope biphoton unique

Le microscope biphoton demeure l’un des principaux outils employés pour l’observation du vivant. Cependant lorsque l’objet d’observation est  un échantillon vivant contenant des agents pathogènes pour l’homme, le confinement de niveau de biosécurité 3 pose, quant à la conception même d’un tel instrument, de nombreuses contraintes techniques.

Une collaboration entre la société Eurobioconcept, Lavision Biotech et les ingénieurs de l’IPBS a permis de répondre à ces normes. Les échantillons sont d’abord transportés dans des capsules puis directement insérés dans l’enceinte d’observation, évitant ainsi tout contact avec le manipulateur. Seconde barrière de sécurité, même en cas de rupture des cages, la dépression permanente engendrée entraîne les agents pathogènes vers un système de filtration de l’air où ils seront éliminés. La vaporisation de peroxyde d’hydrogène, en tant qu’agent désinfectant, pose une contrainte supplémentaire : ce composé est en effet susceptible, par oxydation, d’altérer les composantes du microscope dont les coûteuses optiques.confocal imagerie infectieuse Il a donc fallu également les assortir de membranes étanches réalisées sur mesure. Cette option concernant les membranes se retrouve en plusieurs points de l’appareil. Ainsi, plusieurs pièces de l’appareil, telles que le laser, afin d’être facilement isolées pour maintenance, sont amovibles et protégées de la même manière.

La conception d’un tel équipement est coûteuse et la gamme des besoins est variée, requérant alternativement des observations en microscopie directe ou inversée. L’outil, développé par Lavision Biotech, est en conséquence dotée d’une caractéristique originale : il est capable de guider le laser vers deux chemins optiques différents lui permettant de fonctionner en tant que microscope droit ou inversé.


Nos ressources spécialement dédiées à l’imagerie infectieuse

 

Confocal imagerie infectieuse

Microscope confocal
Observation fine et résolue dans l’espace du vivant

Microscope Spinning disk

Microscope Spinning Disk
Visualisation résolue dans le temps des mouvements

Cytomètre Imagerie infectieuse

Cytomètre
Pour l’analyse et la caractérisation de populations cellulaires

Trieur cellulaire Imagerie infectieuse

Trieur cellulaire
Pour isoler des populations ciblées de cellules

Cliquez ici pour prendre contact afin de réserver une ressourceTelephone :05 61 17 58 33

Pour en savoir plus, le confinement de niveau L3

Les commentaires sont clos.